English (United Kingdom)French (Fr)

Logo CRCI
Espace Blog
Poster un nouveau billet S'abonner aux flux RSS

Consulter les archives


Loi biodiversité
COMITI Arnault, CCI FRANCE
le mercredi 12 octobre 2016

Une synthèse de la loi biodiversité est disponible sur le lien suivant :

http://www.cci.fr/web/developpement-durable/biodiversite

 

Plantez un arbre virtuel avec DARVA
DARVA ,
le mardi 31 mai 2016

CLIQUEZ ET PLANTEZ !


Dans le cadre de nos actions en faveur du développement durable, nous avons initié un partenariat avec Le Parc Naturel Régional du Marais Poitevin et Reforest’Action afin de préserver la trame paysagère du Marais et de compenser nos émissions de gaz à effet de serre.Nous souhaitons vous associer à notre opération de replantation en vous offrant un arbre virtuel.
Participez à notre démarche !
L'équipe RSE DARVA
 
1 arbre virtuel = 1 arbre planté
 
JE PARTICIPE !
 
DARVA, 245 rue du Stade BP 98732 Chauray 79027 NIORT Cedex

Soutenez les projets d'AMADA à Madagascar
VALERO Téo, AMADA
le jeudi 26 mai 2016

L’association AMADA ( La Rochelle ) mène différents projets à Madagascar dans la région de Mahajanga, le but étant le développement local, la réhabilitation sociale et la protection du
patrimoine naturel.

Les eco-entrepreneurs pourraient être intéressés par la reforestation que propose l’association ainsi que la défiscalisation à raison de 60% du don.

Voici le lien de AMADA : http://www.eden-promotion.fr/amada/amada_association.php

Contact : Téo VALERO - teo.valero@laposte.net

INVITATION
CABARET Yohana,
le jeudi 28 avril 2016

AcclimaTerra, le Comité Scientifique sur le Changement Climatique pour la région Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes  vous invite à vous exprimer et à débattre avec les chercheurs qui vont établir le prochain rapport sur le changement climatique. 
 
En 2013 le Rapport "Prévoir pour Agir" avait rassemblé 160 scientifiques, sous la coordination du climatologue du GIEC Hervé Le Treut, et à la demande du Président de Région Alain Rousset, pour établir le bilan des besoins d’adaptation au changement climatique de l’Aquitaine. 
 
Dans la continuité de ce rapport diagnostic, un Comité Scientifique régional AcclimaTerra (www.acclimaterra.fr) a été mandaté pour poursuivre et étendre sa veille scientifique à l'échelle du territoire de la région Aquitaine-Limousin-Poitou Charentes. 
 
Dans le cadre de cette démarche, AcclimaTerra organise la "Semaine du Changement Climatique" pour ouvrir un dialogue Science-Société. 
 
Cinq réunions publiques ouvertes à tous, professionnels, citoyens et associations, se tiendront dans les villes de Bordeaux, La Rochelle, Limoges, Pau et Poitiers du 9 au 13 mai 2016, de 14h à 17h. Chacune de ces réunions apportera un éclairage sur les enjeux du changement climatique au niveau global et régional, présentera la démarche d'AcclimaTerra et, surtout, donnera la parole aux participants. Nous attendons beaucoup de cette démarche de consultation : nous espérons que vous viendrez nombreux et que vos questions, vos suggestions, pourront influencer fortement le contenu du prochain rapport.   
 
Nous vous remercions de bien vouloir confirmer votre présence, en ligne grâce au formulaire d'inscription
Pour plus d'informations, n’hésitez pas à visiter notre site web www.acclimaterra.fr

Les sacs plastique à usage unique seront interdits aux caisses à compter du 1er juillet 2016
MOUZAY Isabelle, CCI Poitou-Charentes
le jeudi 31 mars 2016

SOUS EMBARGO
jusqu’au jeudi 31 mars 2016 6h00
 
Le décret mettant fin aux sacs plastique jetables est publié aujourd’hui au journal officiel. Ce texte donne corps à l’ambition portée par Ségolène Royal de réduire les impacts environnementaux considérables liés à la production et la distribution de ces sacs.
 
Les sacs plastique à usage unique seront donc interdits aux caisses à compter du 1er juillet 2016.
 
Les solutions alternatives aux sacs plastique de caisse sont désormais connues et éprouvées :
- utilisation de sacs réutilisables quelque soit leur matière ;
- autres modes de conditionnement des marchandises comme par exemple des cabas, filets ou chariots).
 
D’autres Pays, la Finlande, le Danemark ou l’Irlande, ont ainsi déjà réduit la consommation de sacs de caisse à usage unique à moins d’une trentaine de sacs par habitants et par an.
 
Les enjeux liés à la consommation considérable et l’importation des sacs à usage unique utilisés pour la pesée des fruits et légumes et l’emballage des produits de bouche justifient également que des mesures soient prises rapidement pour en diminuer les impacts. Ainsi, dès le 1er janvier 2017, seuls les sacs biosourcés (avec une teneur en matière végétale qui augmente progressivement dans le temps) et compostables en compostage domestique pourront être utilisés pour ces usages. Des entreprises françaises (SPhere, Barbier, Limagrain, Bagherra, Styl-Pack, La Française des Plastiques…) produisent déjà ce type de sacs.
 
Le développement de nouveaux plastiques biosourcés permettra, en comptabilisant les emplois dans la recherche et le développement, la culture des végétaux qui serviront de base aux matières premières, la production de nouvelles résines composées de matière végétale et les usine fabricant les produits biosourcés de créer 3 000 emplois sur le territoire national. 
 
Ségolène Royal rappelle que les sacs plastique non biodégradables sont utilisés quelques minutes mais mettent plusieurs centaines d'années à se dégrader, et sont ingérés par les animaux marins et les oiseaux. 75 % des déchets abandonnés en mer sont en plastique. Le cas le plus emblématique est celui des tortues marines, qui confondent les sacs plastique avec des méduses : 86 % des espèces de tortues marines sont touchées par ce phénomène. Les oiseaux sont également très concernés : en mer du Nord, les estomacs de 94 % des oiseaux contiennent du plastique. En tout ce sont plus de 260 espèces qui sont impactées par les sacs plastique.
 
Cette interdiction constitue une étape clé, qui marque la volonté de Ségolène Royal de mettre en œuvre des politiques ambitieuses en matière de protection de l’environnement, notamment portées dans le cadre du projet de loi relative à la biodiversité.

Plus d'information :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Interdiction-des-sacs-en-plastique.html

Politique de l'eau : le Comité de bassin a voté pour 6 ans (SDAGE)
ARNAUD Dominique , Agence Anouk Déqué
le jeudi 03 décembre 2015

Un nouvel élan pour l'eau
Le Comité de Bassin Adour-Garonne approuve le Sdage, document cadre de la politique publique de l'eau pour les 6 prochaines années
 
Toulouse, le 2 décembre 2015 – Réuni en séance plénière le 1er décembre 2015 à Labège, sous la présidence de Martin Malvy et en présence de Pascal Mailhos, Préfet de région et Préfet coordonnateur de bassin, le Comité de Bassin Adour-Garonne -assemblée qui regroupe les différents acteurs et usagers de l'eau du grand Sud-Ouest - a adopté le « schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux » (Sdage)pour les années 2016 à 2021. Le « parlement de l'eau » a par ailleurs émis un avis favorable sur le programme de mesures associé.
 
Après près de deux ans d'échanges et de travail de mise à jour, dont six mois de consultation des acteurs institutionnels et du public, cette adoption valide l'objectif emblématique du Sdage : atteindre 69 % des eaux superficielles en bon état en 2021.
Le Comité de Bassin impulse ainsi un nouvel élan à la politique publique de l'eau dans le Sud-Ouest, mise en œuvre par l'ensemble des acteurs de l'eau. Dans le prolongement du Sdage 2010-2015, le nouveau Sdage, approuvé par 86 voix contre 18 et 4 abstentions, donne un cadre à toutes les interventions de l'Etat, de ses établissements publics et des collectivités territoriales dans le domaine de l'eau sur le bassin, ainsi qu'un guide pour l'ensemble des acteurs de nos territoires.
Il répond aux grands enjeux du bassin : la réduction des pollutions, l'amélioration de la gestion quantitative, la préservation et la restauration des milieux aquatiques et la gouvernance de l'eau. Il intègre des évolutions importantes comme l'adaptation au changement climatique, la contribution du bassin aux objectifs du plan d'action pour le milieu marin, et l'articulation avec le plan de gestion des risques d'inondation, validé lors de la même réunion.
Le coût du « programme de mesures » associé au Sdage, dont les actions doivent être déclinées localement, est estimé à près de 3,4 milliards d'€, soit 560 millions d'€ par an, pendant six ans. L'agence de l'eau contribuera au financement de ces actions par le biais de son programme d'intervention récemment adapté.
 
Le Comité de Bassin Adour-Garonne 
Le Comité de Bassin valide et impulse la politique publique de l'eau qui est mise en œuvre sur le bassin Adour-Garonne pour la sauvegarde de la ressource en eau.
Les débats et la concertation sont au cœur du « parlement de l'eau », large et diversifié, constitué de 135 acteurs publics ou privés de l'eau du bassin Adour-Garonne.
Aux côtés des élus, de l'Etat, les usagers y sont également représentés.

Alors que l’océan est le grand oublié de la COP21, la Fondation Léa Nature/Jardin Bio se mobilise et réclame un océan sans plastique
FREDERIC Sophie, Terre Majeure pour Groupe Léa Nature
le vendredi 13 novembre 2015

La nouvelle campagne presse de la Fondation Léa Nature/Jardin Bio en faveur d’une cause d’intérêt général porte sur la problématique des déchets plastiques visibles et invisibles amassés dans les océans.
Elle veut interpeller l’opinion publique mais aussi les politiques qui se rassemblent durant la COP 21 à Paris. L’objectif est de créer une prise de conscience, fédérer et rassembler en faveur de la préservation des océans, de la biodiversité marine et alerter sur la problématique des plastiques qui finissent au fond des océans ... puis dans notre estomac !
Alors que l’océan est le grand oublié de la conférence sur le climat, bien qu’il absorbe un quart des émissions de gaz à effet de serre et fabrique la moitié de l’oxygène sur Terre, la Fondation Léa Nature/Jardin Bio souhaite montrer le lien :
océan – climat - pollution plastique - santé publique.

Tout est lié ! La phénoménale pollution plastique des océans affecte la biodiversité marine, la chaîne alimentaire, entraîne des risques de santé publique et participe au dérèglement climatique.

La Fondation Léa Nature/Jardin Bio a été créée au printemps 2011 pour « favoriser la sauvegarde de la nature et prévenir des impacts de la dégradation de l’environnement sur la santé de l’Homme ». Depuis l’adhésion des marques bio de Léa Nature au Club 1% pour la planète en 2007, ce sont 5,5 millions d’€ reversés pour la planète et les générations futures à 700 projets environnementaux.


#oceanmonamour #COP21
#oceanclimat

Léa Nature, 1ère entreprise en France à être labellisée
SOPHIE FREDERIC , Terre Majeure pour groupe Léa Nature
le lundi 02 novembre 2015

LÉA NATURE reverse cette année 850 000 euros à des associations pour contribuer à limiter les impacts du changement climatique en préservant la biodiversité et pour prévenir les conséquences de la dégradation de l’environnement sur la santé de l’homme. Dans le cadre de la COP21, elle apporte notamment son soutien à Demain Le Film, la Fondation GoodPlanet, le Réseau Action Climat, Surfrider Foundation Europe, Alternatiba…
 
Groupe familial et indépendant, LÉA NATURE est la 1ère entreprise en France à être labellisée Engagement Climat pour son site de Périgny (siège social). Alors que l’entreprise fabrique et vend davantage de produits (+44% de fabrication en 2014), elle a maîtrisé et réduit son intensité carbone de 26 % entre 2009 et 2014.
 
Des bonnes pratiques pour le climat notamment dans les domaines des transports, en augmentant la charge des camions (1106 camions supprimés sur les routes avec l’utilisation de doubles planchers) ou du packaging en se tournant vers l'éco-emballage pour limiter l'usage des plastiques.  
 
L’actualité Léa Nature sur twitter @leanature

Fondation Nicolas Hulot : la région Poitou-Charentes a des solutions pour le climat
Porthault Stephen, Agence The Desk pour la Fondation Nicolas Hulot
le lundi 08 juin 2015

 En mars dernier, la Fondation Nicolas Hulot lançait « My Positive Impact », campagne de mobilisation citoyenne invitant chacun à soutenir, par le vote, des solutions concrètes, efficaces et déjà opérationnelles permettant de lutter et/ou de s’adapter au changement climatique.  L’objectif ? Démocratiser les bonnes initiatives et leur permettre de changer d’échelle en attirant investisseurs, compétences, partenaires, débouchés…
 
Alors que s’ouvre la Semaine du Développement durable, la Fondation lance une deuxième session de votes pour départager 50 nouvelles solutions innovantes. Parmi elles, deux sont issues de la région Poitou-Charentes!
Le public peut, dès à présent et jusqu’au 5 juillet « liker » ce projet en se connectant sur www.mypositiveimpact.org 
 

Prix Entreprises et Environnement 2015 : appel à candidatures
COMITI Arnault, CCI France
le lundi 18 mai 2015

L’édition 2015 des PEE est lancée (voir ci-dessous).  

 
Les Prix Entreprises et Environnement aux couleurs de Paris climat 2015

L'édition 2015 des PEE se caractérise par une volonté de participer à la mobilisation générale de la société civile pour la lutte contre le changement climatique.

Ce concours national récompense les actions et projets exemplaires portés par les entreprises dans le domaine de l’environnement dans les 5 catégories suivantes :

-          Catégorie 1 « Écoproduit pour le développement durable »
-          Catégorie 2 « Innovation dans les technologies »
-          Catégorie 3 « Biodiversité et entreprises »
-          Catégorie 4 « Économie circulaire »
-          Catégorie 5 « Management et initiatives pour le développement durable »

Parmi ces cinq catégories, les projets qui feront le lien avec la lutte contre le changement climatique seront également récompensés, en écho à la Conférence sur le climat qui se tiendra fin 2015 à Paris (COP21).

Les lauréats bénéficieront d'une reconnaissance officielle de leur projet par le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et l’ADEME, à travers de larges actions de communication (reportage vidéo, site internet, dossier de presse…).
La ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, Ségolène Royal, remettra les prix aux lauréats lors du Salon World Efficiency, qui se tiendra du 13 au15 octobre 2015, Porte de Versailles à Paris.

Le concours est ouvert jusqu'au vendredi 12 juin 2015.

L’appel à candidatures, les formulaires de candidature et le règlement du concours sont disponibles sur le site du ministère : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Prix-Entreprises-et-Environnement.html

N'hésitez pas à nous solliciter à l’adresse suivante pour toute information complémentaire :
prix-ee@langevinassocies.eu